De l'initiative populaire au plan directeur

L'initiative populaire « Oui à la médecine de famille » a été lancé en 2009. L'initiative vise à promouvoir et renforcer la médecine de famille, la médecine de base étant confrontée à des difficultés croissantes en Suisse. De multiples facteurs sont à l'origine de cette situation : l'accroissement de la demande dû à l'évolution démographique, la spécialisation croissante, le travail à temps partiel, la détérioration sur le plan financier et la dégradation des conditions de travail. Ils sont accentués par la menace d'une pénurie de médecins de famille, sachant que les trois quarts des médecins de famille actuellement en activité prendront leur retraite d'ici 2021. Leur relève n'est déjà pas suffisante à l'heure actuelle. Le plan directeur fait suite aux premières délibérations du Parlement sur l'initiative et le contre-projet du Conseil fédéral.

Le retrait de l’initiative populaire

Après que le Parlement fédéral ait adopté le 19 septembre 2013 le contre-projet direct du Conseil des Etats à une large majorité, le comité d’initiative a rencontré le 24 septembre 2013 le Conseiller fédéral Alain Berset, afin de discuter des derniers points encore en suspens du plan directeur – notamment les piliers financiers dans les domaines du laboratoire au cabinet médical et du Tarmed. Lors de sa séance du 26 septembre 2013, le comité d’initiative a donc décidé de retirer l’initiative « Oui à la médecine de famille ». Avec ces résultats, les exigences de l’initiative populaire « Oui à la médecine de famille » sont pour l’essentiel satisfaites.

L'article constitutionnel aux soins médicaux de base

 Avec un suffrage de 88 % de OUI, les Suissesses et les Suisses ont clairement approuvé l'article constitutionnel sur les soins médicaux de base proposé par la Confédération, les cantons et le Parlement. Ils prennent clairement parti, dans leur grande majorité, pour la médecine de famille comme base pour le système suisse de santé.

Revendications de l'initiative

Les principales revendications de l'initiative populaire sont les suivantes :

  • formation pré- et postgraduée de haute qualité,
  • exercice facilité de la profession,
  • infrastructure appropriée des cabinets,
  • système tarifaire favorable à la médecine de famille, afin que, dans 15 ans, nous ayons encore des médecins de famille en Suisse.

C'est pourquoi cette initiative populaire « Oui à la médecine de famille » est nécessaire

Sources

  • Stricker B., L'historique de l’initiative populaire « Oui à la médecine de famille », Primary Care, édition 3-5, 2013
  • DFI : Plan directeur - Médecine de famille et médecine de premier recours
  • Spring M., Cartoons
  • Enz Kuhn M., «Ein gelungener Start!»
  • Héritier F., «Wozu diese Forderungen?»
  • Héritier F., «Hausarztmedizin lohnt sich»
  • EDI: Masterplan – Hausarztmedizin und medizinische Grundversorgung
  • Spring M., Cartoons
  • www.oamf.ch
  • www.admin.ch
  • www.bag.ch
.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print